Edito

Si vous aimez le Reims branchouille et un peu sélect, le Reims confidentiel mais pas trop, le Reims à l’écart des grands lieux de passage et des galeries commerciales. Si vous aimez goûter les premiers rayons de soleil place du Forum avec un café et un bouquin, tester ce nouveau vin déniché par votre ami le caviste curieux, si vous adorez faire du cabotage entre les boutiques de fringues et que vous êtes obnubilé par la quête d’un petit meuble usé juste comme il faut pour votre chambre, alors ce magazine est pour vous…

Suivez-nous

Nos partenaires

LINE'CL
Nokomis
Atacama
YUKSEK L’EXTRA TERRESTRE - Instant Rémois
fade
1995
post-template-default,single,single-post,postid-1995,single-format-standard,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-light,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-dark-header,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

YUKSEK L’EXTRA TERRESTRE

LE DJ RÉMOIS, YUKSEK, VIENT DE SORTIR SON TROISIÈME ALBUM « NOUS HORIZON », DANS LEQUEL IL S’OFFRE UN VOYAGE DANS LES ÉTOILES AVEC THOMAS PESQUET. LE TEMPS D’UN CAFÉ, IL NOUS A OUVERT LA PORTE DE SON UNIVERS.

Deux météores en orbite, chacun dans sa bulle : un studio d’enregistrement pour l’un, une station spatiale pour l’autre. « Live alone », ou le dialogue intérieur entre un dj et un astronaute, est une ode à la solitude. Celle de Yuksek, dans son studio d’enregistrement rémois. « J’y passe beaucoup de temps. J’aime bien être en dehors de l’excitation. » Un brin de réserve, un soupçon d’insolence : le DJ rémois est un mélange de contradictions. À la fois accessible et insaisissable. Ses grands yeux bleus nous fixent dans le joli décor art déco du Café du Palais. Rencontrer un DJ à 9 heures du matin, ce n’est pas banal. « Je ne suis pas un clubber, d’ailleurs, je n’irais pas dans un club si ça ne faisait pas partie de mon travail ». Justement, ça ressemble à quoi une journée de Yuksek ? À une partie de pêche. « L’inspiration vient en travaillant. Je fais souvent l’analogie avec la pêche parce qu’il faut être au bord de l’eau pour attraper un poisson. Parfois, ça ne donne rien, et parfois oui. La musique, je la construis, c’est vraiment de l’artisanat, un truc de besogneux. » Son dernier album, « Nous Horizon », il l’a bâti à contre-courant du précédent. « Je voulais m’ouvrir aux autres et travailler davantage dans l’échange. C’est un album plus généreux, plus soul et beaucoup moins froid. »

Yuksek 2

« Un pur produit rémois »

Et Reims dans tout ça ? « C’est confortable et pratique : j’ai mes amis, ma famille et un studio plus grand que si je vivais à Paris. » Comme beaucoup de Rémois, il entretient un sentiment ambivalent avec la cité des Sacres. « C’est une ville assez bizarre. Elle a une image de ville riche avec son centre-ville minuscule, sa cathédrale et l’image du champagne. Le problème c’est que les gens ne se mélangent pas. C’est une ville schizophrène », laisse-t-il échapper tout en affirmant quelques minutes plus tard être « un pur produit rémois ». Pierre-Alexandre Busson a grandi à Cormontreuil, « une banlieue pavillonnaire où il y avait un skatepark », explique-t-il un peu blasé. Il a usé les bancs du conservatoire de musique – il a une formation de pianiste – pendant une dizaine d’années. « Une super expérience, à l’époque c’était dans le centre, dans une bâtisse magnifique », révèle-t-il. Une vieille institution poussiéreuse mais j’ai l’impression que c’est un peu comme ça que ça doit être… ». Un brin conservateur « le » Yuksek ? En tout cas, un amoureux des vieilles pierres. « Reims est une ville qui a été tellement détruite qu’il faut la préserver. Ça me rend fou de voir toutes les démolitions de vieux bâtiments. » Si Yuksek a la tête dans les étoiles, Pierre Alexandre Busson a les pieds sur terre. À moins que ce ne soit l’inverse.

 

PAR LAETICIA

instant remois
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Les charmes de l'acidité : déclinaison gourmande autour de la rhubarbe Previous Post
Marie - Créatrice de la marque de bougies Bianca Paris Next Post