Edito

Si vous aimez le Reims branchouille et un peu sélect, le Reims confidentiel mais pas trop, le Reims à l’écart des grands lieux de passage et des galeries commerciales. Si vous aimez goûter les premiers rayons de soleil place du Forum avec un café et un bouquin, tester ce nouveau vin déniché par votre ami le caviste curieux, si vous adorez faire du cabotage entre les boutiques de fringues et que vous êtes obnubilé par la quête d’un petit meuble usé juste comme il faut pour votre chambre, alors ce magazine est pour vous…

Suivez-nous

Nos partenaires

LINE'CL
Nokomis
Atacama
NOTRE WEEK-END DE MILLIONNAIRES - Instant Rémois
fade
2834
post-template-default,single,single-post,postid-2834,single-format-standard,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-light,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-dark-header,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

NOTRE WEEK-END DE MILLIONNAIRES

ET SI, L’ESPACE D’UN WEEK-END, VOUS VOUS GLISSIEZ DANS LA VIE D’UN MILLIONNAIRE ? DÎNER GASTRONOMIQUE, HÔTEL DE LUXE, SOIRÉE VIP, VOITURE AVEC CHAUFFEUR… ALICE ET LAETITIA VOUS EMMÈNENT AVEC ELLES POUR UNE PARENTHÈSE ENCHANTÉE DANS LA CITÉ DES SACRES… ET DU LUXE.

Vendredi
Rue des Elus, 18h30. L’ascenseur nous emmène au paradis, celui de la Bulle panoramique, un appartement avec baie vitrée demicirculaire et terrasse de 130 m2 donnant sur la cathédrale (350€ la nuit). Sublime ! Valérie Radou, notre chef à domicile, est déjà là, à s’affairer en cuisine. Elle nous prépare une crème de chou-fleur aux saint-jacques et caviar. Hum… (menu caviar pour deux : 300€). Mais avant cela, nous enfilons nos maillots pour une petite baignade de fin de journée sur les toits de Reims. La piscine – chauffée – se pare de mille reflets tandis que nous admirons le coucher du soleil. Une bouteille de champagne Krug, la grande cuvée édition 165 nous attend (159€, Le Vintage, 3, cours Anatole-France). Tchin-tchin, nous trinquons à ce week-end prometteur.

 

 

Samedi
Il est 10 heures, l’appartement baigne dans la lumière matinale. Après un dernier petit saut dans la piscine, nous partons faire les boutiques. La Mercedes classe S limousine nous attend (630€ les 8 heures, Edonys limousine & Travel). Impeccable, Pablo, notre chauffeur, nous ouvre la portière. Nous roulons quelques dizaines de mètres avant un premier arrêt : hors de question d’user la semelle rouge de nos escarpins sur les pavés rémois. Émilie Bassereau nous accueille rue de Talleyrand avec un café et un chocolat. Nous nous installons confortablement, prêtes à essayer des rivières de diamants. Elle nous montre deux splendides bracelets, le premier, un jonc de 3,15 carats, est une création de la maison (11 150€), le second, est issu de la collection Glamazone, de Messika (11 900€).

 

 

Les diamants sont les meilleurs amis de la femme, disait la belle Marilyn et nous avons
soif de nouvelles amitiés : nous ajoutons à la liste un magnifique sautoir (2 750€), une
bague en forme de fleur, avec un bouton central en diamants (9 890€), une montre
Chanel en acier effet tweed (9 500€)… Quand on aime on ne compte pas ! D’ailleurs,
nous continuons notre shopping à la boutique Lancel où notre coeur fait boom à la
vue du sac Bianca en cuir précieux de python (1690€). L’affaire est dans le sac ! Et nous
prendrons aussi le Charlie, un des best de la maison, en cuir de buffle rouge (990€).

 

 

La limo nous emmène jusqu’à Aubérive, où nous attend Christel Noizet. Nous montons à bord de son rutilant hélicoptère. C’est parti pour un survol du vignoble et de la cité des sacres (à partir de 155€ par personne). Epoustouflant ! Petite pause à Vinay, au Relais&châteaux l’Hostellerie La Briqueterie, l’un des rares
établissements de la région qui dispose d’un héliport. Juste le temps d’un massage « sublime de Polynésie délassant », soit 60 minutes d’une incroyable expérience de lâcher-prise parfumée de délicates notes de fleurs de Tiaré (2×85€) tout en profitant du Spa (2×40€). Avant de repartir par les airs, nous dégustons, sur les conseils du chef sommelier, une coupe de champagne Brimoncourt Blanc de Blancs (2×19€).

 

Après avoir atteint le septième ciel, nous ne pouvions pas redescendre de notre petit nuage sans toucher les étoiles. Celles du chef Arnaud Lallement évidemment, trois étoiles au guide Michelin.
Son caviar Kaviari et son homard bleu caressent doucement nos palais de princesses, jusqu’au bouquet final, tourbillon gustatif de caramel et cacahuètes (deux menus émotion et accords grandes cuvées de champagne et découverte de vigneron, 940€). Mais la soirée ne fait que commencer, il est temps de nous transformer en reines de la nuit, grâce aux emplettes réalisées un peu plus tôt. Nous quittons L’Assiette champenoise dans une explosion de soie, fourrures et paillettes pour grimper à bord d’un bus à deux étages avec salon panoramique, l’Impériale de Marie-Antoinette (900€ pour 3 heures).
La soirée s’annonce royale, d’autant plus qu’une vingtaine d’amis nous rejoignent à bord. Tandis que le bus arpente les quatre coins de la cité des sacres, un oenologue nous initie à la dégustation de plusieurs champagnes. Le bus s’arrête finalement dans le parc de Champagne – forcément – où notre DJ, Yvonne Dalton, improvise un set électrisant (200€ les deux heures). Girls just wanna have fun. Les lumières de la ville brillent au loin, Reims est à nos pieds…

Dimanche
Nous nous réveillons au domaine Les Crayères, ancien château de Louise Pommery. Tout n’est que luxe et volupté dans notre chambre prestige où les motifs en toile de jouy côtoient le marbre et les dorures. La nuit a été courte (770€). Nous hésitons une demi-seconde entre un jogging et une petite visite au centre Porsche Reims (parc Millésime à Thillois). Optons pour une séance sportive sur route. La concession nous ouvre exceptionnellement ses portes. Une petite merveille
nous attend sur le parking : un 718 boxster, version sport, 2,5 l, 350 chevaux… des options à n’en plus finir. Cerise sur le gâteau : le bolide affiche un vert viper, ultra flashy et surtout exclusif. Benjamin Fuseau, product genius, nous accueille et nous guide pour la mise en main. Direction le circuit de Gueux pour un essai les cheveux au vent. Testons le système d’échappement sport, un bouton qui permet d’accentuer la sonorité du moteur… et les sensations de plaisir. Retour par Ormes et les Mesneux. Nos brushings ont résisté. Deux coffres pour caser nos valises, à l’avant et à l’arrière finissent denous convaincre. Nous rentrerons en cabriolet (95 900€).

 

La balade nous a ouvert l’appétit. Ça tombe bien, c’est l’heure du brunch. Tout est prêt à la Villa Demoiselle. Nous y retrouvons notre joyeuse bande d’amis, impressionnés par le raffinement du chef-d’oeuvre architectural, fleuron de l’art nouveau. Au 1er étage, les tables sont dressées dans le Grand Salon Demoiselle. Le plancher en chêne, réalisé avec le bois des tonneaux centenaires provenant du Domaine de Jarras (autre propriété de Paul-François Vranken à Aigues-Mortes), est magnifique. Sa couleur unique. La vue sur le Domaine Vranken-Pommery est tout aussi incroyable.
Pour parfaire cette parenthèse hors du temps, nous assistons à la traditionnelle cérémonie du sabrage, suivie d’une dégustation des cuvées Demoiselle (2 050€ le brunch et 360€ la visite pour 20 personnes) Des étoiles plein les yeux, nous retrouvons Chloé
Rambeau à la boutique Décagone (225, rue du Barbâtre à Reims), un écrin qui rassemble une jolie sélection de créateurs Made in France. La Rémoise de 25 ans a développé sa marque, Mirabilia, des dessous chics réalisés à la main et en petite série. La styliste
prend nos mesures et adapte ses créations. Maille seconde peau, soie légère et transparente, imprimés colorés, précieuses dentelles… L’une jette son dévolu sur un body Velvette aux matières personnalisées en guipure et tulle (190€) ainsi qu’une nuisette Toscane tout en dentelle et son petit noeud de satin (140€). L’autre se décide pour un ensemble Physalis en dentelle de Calais à tomber (190€) et un teddy (top et shorty) Lynette ultra sensuel (180€).
Notre week-end touche à sa fin. La black card est encore tiède. Total des dépenses : 151 727€.

 

 

instant remois
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

RACINE UNE ODE À LA GASTRONOMIE Previous Post
J’AI TESTÉ POUR VOUS UNE SEMAINE 100 % VEGAN Next Post