Edito

Si vous aimez le Reims branchouille et un peu sélect, le Reims confidentiel mais pas trop, le Reims à l’écart des grands lieux de passage et des galeries commerciales. Si vous aimez goûter les premiers rayons de soleil place du Forum avec un café et un bouquin, tester ce nouveau vin déniché par votre ami le caviste curieux, si vous adorez faire du cabotage entre les boutiques de fringues et que vous êtes obnubilé par la quête d’un petit meuble usé juste comme il faut pour votre chambre, alors ce magazine est pour vous…

Suivez-nous

Nos partenaires

LINE'CL
Nokomis
Atacama
LifeStyle Archives - Instant Rémois
fade
145
archive,category,category-lifestyle,category-145,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-light,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-dark-header,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

LES RÉMOISERIES DE LAURIE

LAURIE S'EST ENGAGÉE DANS UNE DÉMARCHE DE CONSOMMATION LOCALE. ELLE PROPOSE À SES HÔTES DES SAVONS ET SHAMPOINGS SOLIDES, DES LINGETTES DÉMAQUILLANTES RÉUTILISABLES. Sans doute avez-vous entendu parler de Laurie et de son blog "Les Rémoiseries de Laurie". Depuis sa création en 2011, et aussi grâce à son tote bag à succès, elle est devenue une figure rémoise dont on reconnait le joli minois. Autodidacte, fidèle lectrice de magazines spécialisés et adepte de l'écriture depuis son plus jeune âge, Laurie est devenue journaliste freelance spécialisée dans le vin et la gastronomie. Elle travaille en parallèle dans l’hôtellerie ce qui l'a amenée naturellement à son projet de chambre d’hôtes. En 2016 après avoir trouvé leur maison, Laurie et son ami Jérôme concrétisent leur projet. Après une année de travaux, la chambre d’hôtes Mes Rémoiseries voit le jour. Rénové du sol au plafond, cet ancien presbytère de 1885 appartenait à un artiste rémois. Méconnaissable, le lieu abrite désormais le jeune couple. Et leurs hôtes, pour la plupart des étrangers venant découvrir Reims et ses environs. Il n'y est pas rare de partager une bouteille de vin avec les propriétaires qui se font un plaisir de distiller leurs conseils gastronomiques. Échanger et apprendre, c’est ce que Laurie recherche dans cette proximité. Laurie s'est engagée dans une démarche de consommation locale. Elle privilégie les commerces de bouche de proximité, achète ses courses en vrac, commande son café aux Cafés Person et recommande les restaurants et vignobles locaux. Mettre en valeur notre patrimoine est l'une de ses ambitions. Elle valorise une consommation raisonnable, elle propose à ses hôtes des savons et shampoings solides, des lingettes démaquillantes réutilisables, afin de les sensibiliser à une démarche écologique et responsable. Ta pièce favorite ? Le salon, c'est la pièce de vie, je bouquine, je travaille ici. J’aime l’ambiance cosy, le son de la musique qui inonde cette pièce. Ton souhait déco ? Un jardin d'hiver. La proximité des plantes me donne de l'énergie. L'objet dont tu ne te sépares jamais ? Mon parfum, toujours sur moi puis mes carnets. Tes boutiques favorites ? La boutique Bazarine. Karine ramène de jolies choses de ses voyages, elle créé des amulettes personnalisées. Elle m'a accompagnée dans la création de mon bijou que je ne quitte plus. Je chine beaucoup d'objets liés au champagne, je vais souvent à La Grange aux Couleurs. Tes spots rémois ? J'aime donner mes RDV au Wine Bar, j’y retrouve mes copines de l’association Les Pétillantes. J'aime manger au Crypto, une cuisine maison et accessible. J'apprécie les lieux qui ont une âme comme Centauréa. Contact : mesremoiseries@gmail.com...

JUIN, À REIMS, C’EST PIQUE-NIQUE

Reims aime les chaleurs modérées. Juin lui va bien au teint. Suffisamment chaud pour goûter au charme des terrasses. Pas trop pour ne pas dégouliner. Et puis le champagne ne s'accommode pas des fortes températures. Quand juin ne s'aventure pas au-delà des « normales de saison », d'un côté ou de l'autre, il est le cadre idéal d'un pique-nique. Le pique-nique, c’est un truc tendance. Entendons-nous : pas le pique-nique des Bidochons sur le bord de la nationale 7, entre le pare-choc de la R16 et le bitume, mais le pique-nique chiadé. Manger sur l'herbe, savourer une coupe, bavarder à l'ombre d'un noisetier, s'éloigner de tout ce qui roule, de tout ce qui jappe et qui bouscule, des pots d'échappement ou des sonneries, c'est bien là un plaisir qu'il suffit de savoir saisir au bon moment. Pas compliqué. Certains ne vont pas bien loin, optent pour la soirée blanche, le comble du chic. D'autres s'écartent de la ville. Avec ou sans couverts, avec ou sans nappe, vous pouvez tout imaginer. Et, comme Reims est une ville qui soigne les appétits de ses habitants, ce serait trop bête de ne pas essayer, en ce mois de juin, de retrouver les petits plaisirs d'enfance en s'allongeant sur l'herbe. Pour le menu, vous avez le choix. Pour la boisson, vous ne l’avez pas. Le pique-nique, aujourd’hui, c’est avec bulles....

UNE JOURNÉE AVEC ANGÉLINE TEMPLIER

Angéline Templier, 3e génération du champagne Lassalle, mène sa vie tambour battant, jonglant entre les enfants et l'exploitation familiale, sans oublier le club Trésors et une passion pour l'immobilier. 6:00 - J’aime me réveiller avec la lueur du jour mais à cette période de l’année, c’est plutôt dans l’obscurité. J’aime prendre une longueur d’avance sur la famille et leur préparer un petit déjeuner. Je prends le temps de lire les dernières nouvelles de notre région, c’est un moment calme. 7:00 - Le rythme s’accélère. Tout le monde s’affaire pour se préparer et être à l’école et au domaine en temps et en heure. Je dépose les enfants en leur souhaitant une belle journée. 8:00 - Petit réunion avec l’équipe. À cette période de l’année, on fait un point sur la cuverie. Actuellement en pleine période de décision d’assemblage, c’est un moment que j’affectionne particulièrement car nous décidons de notre avenir. 9:00 - Tradition familiale. Petit expresso entre les trois générations avec ma grand-mère, Olga, qui a 97 printemps. 10:00 - Réponse de mails avec échange de nos partenaires fidèles. Je fais un point par téléphone avec Laura, la manager de la boutique des Trésors de Champagne. On balaie les différentes dégustations et les soirées réservées des jours à venir. Cet espace est un projet de groupe de Vignerons (le Club Trésors dont je suis vice-présidente), mais c’est aussi un projet dans lequel je me suis beaucoup investie, celui de mettre en avant les champagnes de Vignerons au travers de notre bouteille Club. 11:00 - Dégustation. Dans l’avancée de la vinification, nous aimons maman et moi, voir comment se comportent les vins et se projeter sur nos décisions d’assemblages et de millésimes. Aujourd’hui, c’est le moment de conclure. L’année est pour nous à très petit rendement mais la nature nous a offert une qualité extraordinaire. 12:00 - Déjeuner chez mes parents. Break pour switcher sur l’immobilier, passion transmise par mon papa. On évoque les travaux en cours de la réhabilitation d’un loft. Projet ambitieux mais très passionnant. 14:00 - Le métier de Vigneron reprend du service. On fait le point avec Cédric (notre responsable d’exploitation) pour l’avancée de la taille sur notre vignoble. 16:00 - Réunion avec Claire (notre assistante communication, la petite dernière née de la famille entrée en 2015). C’est le moment de décider pour relayer les articles ou citations de la maison sur nos réseaux sociaux. 17:00 - Un rendez-vous important, celui de récupérer mes deux anges à école. Je revêts le costume de maman très rapidement. On se raconte respectivement nos journées autour d’un goûter puis...