Edito

Si vous aimez le Reims branchouille et un peu sélect, le Reims confidentiel mais pas trop, le Reims à l’écart des grands lieux de passage et des galeries commerciales. Si vous aimez goûter les premiers rayons de soleil place du Forum avec un café et un bouquin, tester ce nouveau vin déniché par votre ami le caviste curieux, si vous adorez faire du cabotage entre les boutiques de fringues et que vous êtes obnubilé par la quête d’un petit meuble usé juste comme il faut pour votre chambre, alors ce magazine est pour vous…

Suivez-nous

Nos partenaires

LINE'CL
Nokomis
Atacama
Autre Archives - Instant Rémois
fade
1
archive,category,category-autre,category-1,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-light,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-dark-header,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

DANS LES PETITS PAPIERS DE PAULINE DE CABARRUS

Au mur, les épaves de bateau, sur fonds vert d'eau et bleutés, semblent figées à jamais, tandis qu'au sol, les papiers jaunis et les manuscrits anciens attendent de reprendre vie. Dans son atelier aux allures de salle d'archives, installé au rez-de-chaussée de sa maison, avenue Jean-Jaurès, Pauline de Cabarrus défie le temps qui passe avec talent. Alors qu’à la Sorbonne, pendant ses études d’arts plastiques, on conseillait d'arrêter de peindre, cette passionnée du gigantisme de l’artiste allemand Anselm Kiefer qui a aussi étudié l'histoire de l'art, s'y est refusé. Et a glissé vers une nouvelle forme d'expression, par elle-même, plus tard, tentant d’apprivoiser la matière. « L'oeuvre doit provoquer des sensations. Si derrière il y a un sens, cela rajoute une force au travail, mais c'est le visuel d'abord », confie la souriante mère de deux enfants de 32 ans, débarquée à Reims il y a un peu plus d'une quinzaine d'années. C'est d'ailleurs la cité des sacres, plus précisément la cathédrale, qui lui a « naturellement » inspiré, à son retour de Paris, sa première série de toiles, « Sacres », à découvrir à la galerie La Réserve, rue du Barbâtre. Fascinée par « l'esthétique de la ruine », « le temps qui passe » et « l'objet qui demeure », l'ancienne lycéenne à Jean-Jaurès - où elle a rencontré son mari - l'appréhende aujourd'hui « comme un décor » qui fera forcément réagir celui qui le regarde. Idem pour l'épave de bateau, dont les contours se dessinent, « à l'instinct », à coups de pinceau et de collages de vieux documents, roses, ocres, marron, sa « nouvelle palette de couleurs ». « Les encres imprimées coulent quand je les dilue avec la peinture et l'eau… Je ne sais jamais comment le papier va réagir. » C'est rue Henri-IV, dans un bâtiment sur le point d'être démoli qu'elle a mis la main sur son premier stock d’imprimés défraîchis, dont elle ignorait alors que faire… Le second est venu du conservateur de la Cour de cassation. Mais c'est sans doute son père, journaliste et écrivain, qui a fait naître en elle ce « rapport assez fort » au « tas de papiers ». « La peinture, c'est dire sans les mots, par le biais de l'image. J'aime ce paradoxe. » Nous aussi. L'OEUVRE DOIT PROVOQUER DES SENSATIONS. SI DERRIÈRE IL Y A UN SENS, CELA RAJOUTE UNE FORCE AU TRAVAIL, MAIS C'EST LE VISUEL D'ABORD Ses coups de coeur rémois Une expo : Simone Boisecq au musée des Beaux-arts (décrochée le 21 mai). Un passe-temps : j'adore aller entre midi et deux regarder un film au cinéma Opéra. Une place : depuis le parvis, j'aime le contraste d'architecture entre la cathédrale et la médiathèque. Un quartier : le Boulingrin. Pour aller boire un verre au Clos....

HUILES ESSENTIELLES LE B.A.-BA

SI ELLES SONT TRÈS UTILES POUR NOTRE SANTÉ, LES HUILES ESSENTIELLES PEUVENT ÊTRE TOXIQUES DU FAIT DE LEUR CONCENTRATION. ATTENTION, ELLES SONT INTERDITES AUX FEMMES ENCEINTES ET AUX ENFANTS DE MOINS DE TROIS ANS. POUR LES PLUS ÂGÉS UNE GOUTTE PAR JOUR ET SUR UNE ANNÉE SUFFIT. Extraites par extraction ou distillation, les huiles essentielles de plantes sont un concentré de substances végétales. Contenant de nombreux produits actifs, elles peuvent être très utiles pour notre santé. Mais leur utilisation doit se faire avec respect de certaines règles sous peine de toxicité. À consommer avec modération ! Une huile essentielle, c’est quoi ? Concentré de plante, ce produit contient majoritairement des molécules aromatiques. Celles-ci ont des propriétés thérapeutiques utilisées depuis de nombreuses années. Les huiles essentielles sont absorbées par voie buccale en gouttes ou capsules, par voie cutanée, mélangées avec des huiles végétales (noisette, amande douce, arnica) ou par inhalation. Une huile essentielle, c’est pourquoi ? Les indications sont très nombreuses. L’Eucalyptus globuleux ou le Ravintsara sont indiqués en inhalation pour les voies respiratoires. La Gaulthérie et l’Hélichryse (immortelle) font effet localement dans les douleurs musculaires et articulaires. Le citron et la menthe poivrée améliorent la digestion. La lavande vraie apaise le système nerveux. Quelques gouttes le soir dans un bain ou sur l’oreiller et vous allez vite vous enfoncer dans le sommeil. Une huile essentielle, c’est comment ? Elles s'utilisent en gouttes. Leur concentration nécessite une posologie stricte qui nécessite un avis éclairé. Vous devez demander à votre médecin ou votre pharmacien de vous conseiller pour ne pas dépasser une dose qui pourrait être toxique. Généralement une ou deux gouttes suffisent. L’utilisation cutanée ne doit pas se faire avec des huiles essentielles pures, mais diluées dans une huile végétale. Certaines préparations toutes prêtes avec des indications précises sont plus faciles à utiliser et moins risquées. Ce don de la nature concentré par l’homme peut vous apporter beaucoup au quotidien à condition d’utiliser les huiles essentielles avec modération et discernement....

RUE DE MARS LE GOÛT DU BEAU

IMAGINER, C’EST DÉJÀ COMMENCER À CRÉER. LA RUE DE MARS RECÈLE DE COMMERCES ET DE MÉTIERS DE BOUCHE QUI ÉLABORENT, DÉNICHENT POUR VOTRE PLAISIR DES PRODUITS ORIGINAUX ET DE QUALITÉ. PETIT TOUR D'HORIZON DE QUELQUES SPÉCIALITÉS.                                                       UN MORTIER À CROQUER ? Bien évidemment, il ne s’adresse pas aux professionnels du bâtiment. Digne héritier du savoir-faire traditionnel du père de Pascal Caffet dont il en est le créateur, il met à l’honneur une place de Troyes dont la famille est originaire, le Mortier d’or. Son croquant est à craquer ! Son praliné feuilleté soit au chocolat noir (70%) soit au chocolat au lait (40%) qui contient peu de graisse car issu à plus de 66% de fruits à coque, est une pure merveille. Il est assorti d’une des meilleures noisettes du monde, celle du Piedmont. Vous le reconnaitrez facilement parmi les nombreux chocolats de la boutique car le Mortier d’or est estampillé. Le doux parfum qu’il règne dans le magasin n’est que calme, volupté et gourmandise. Sans doute les meilleurs pralinés du monde, à vous de le dire… en tous cas, vous n’y serez pas insensible. Caffet - 34 rue de Mars LE JAMBON DE REIMS : AVEC OU SANS PERSIL ? Un critique culinaire en parlait déjà en 1890, mais il fut la star de l’exposition Universelle de 1900. Cuis dans un bouillon aromatique pendant 4 heures, sans artifices, jambon et épaule sont placés dans un moule sous presse. Son goût de confit et son moelleux lui viennent de sa cuisson, la presse en évacue la gelée. Il est ensuite, lors de son démoulage, enveloppé de chapelure. Le Jambon de Reims de la Maison Herbin (MOF) respecte cette tradition, et en fait un des meilleurs de la ville, sans persil, quand d’autres professionnels en ajoutent. Et justement, ce petit point de divergence, fait que le jambon de Reims n’a pas encore d’Appellation. Dans tous les cas, savez-vous qu’il est le jambon le plus diététique ? Il n’est pas gras et très dégraissé. Un régal, à servir en apéritif, ou à intégrer en petits morceaux avec une salade verte ou de pommes de terre ! Aux Gourmets des Halles - 3 rue de Mars LE CADRE DÎNATOIRE : LÉGUMES OU FRUITS ? Placé au milieu de votre table, pouvant atteindre 2 mètres, pour 4 à 50 personnes, il fera certainement le ravissement de vos convives. Ce sera, sans aucun doute, la touche d’originalité de votre apéritif dinatoire, le complément de votre corbeille de fruits classique en dessert, ou encore lors de votre vin d’honneur. Vos invités pourront picorer à leur guise fruits et/ou légumes tant leur élaboration est en fonction de vos goûts et de la saison. Une déclinaison de 3 couleurs de tomates, une association abricots/fraises et cerises ou encore Concombres, carottes et tomates cerises, l’harmonie des couleurs et des sens est laissée au soin de Ladam Primeurs qui sélectionnera que des fruits et légumes premium. Installé depuis 2 ans, 4e génération de producteurs, Patrice Ladam fournit également les Crayères (tomates) et l’Assiette Champenoise (fraises). Ladam Primeurs - 24 rue de Mars FROMAGE OU DESSERT ? Bluffant avec son look de pâtisserie, il...

J’AI 30 ANS ET J’OUVRE MON CONCEPT STORE

ENTREPRENDRE. CE VERBE A PRIS TOUT SON SENS POUR MARIE ET ANAÏS QUI, À 30 ANS À PEINE, ONT DÉCIDÉ DE SE LANCER L’AVENTURE ENTREPRENEURIALE À REIMS, LEUR VILLE NATALE. RENCONTRE AVEC 2 JEUNES ENTREPRENEUSES RÉMOISES, DYNAMIQUES ET CRÉATIVES. MARIE HAUGUENOIS - B.A.S.I.C LA CRÈME DE LA CRÈME Ton concept store en quelques mots ? Une parfumerie indépendante avec des marques de niche anticonformistes et pointues mais aussi des soins naturels et bio et des senteurs d’intérieur triés sur le volet. Comment est né ce projet ? J’ai toujours voulu être indépendante, mon amour pour les parfums a fait le reste. Mais la notion de création est encore plus forte, j’avais envie de créer ma boutique. Lorsque je suis tombée enceinte, mon conjoint a été muté sur Reims, ma ville natale. J’ai pris ce hasard comme un signe, il était temps que je me lance. Quel est ton parcours ? J’ai suivi toutes mes études de commerce en alternance ce qui m’a permis très tôt d’être confronté au monde du travail. J’ai travaillé dans la grande distribution et chez Sephora pendant 5 ans, des expériences solides et bénéfiques aujourd’hui. Le plus difficile dans ton aventure entrepreneuriale ? Devenir distributrice de marques ultra sélectives ! Un travail titanesque. Il faut convaincre, prouver, négocier. La majorité des marques que je distribue veulent une exclusivité. Heureusement, j’avais quelques clés d’entrée grâce à mes expériences passées. Ta philosophie ? Dans l’audace, il y a l’enchantement. Des projets ? Surtout une envie, travailler et collaborer avec les commerçants du quartier, associer le parfum à des secteurs totalement différents et créer du lien. 21 rue des Élus - 03 26 06 26 23 ANAÏS ZAWADA - LITTLE SHOWROOM BY ANAÏS Ton concept store en quelques mots ? Un concept store vêtements, accessoires et déco à l’image d’un appartement qui repose sur une sélection pointue, un service personnalisé et du conseil en image. Comment est né ce projet ? Lorsque je travaillais dans la grande distribution, j’étais amenée à faire du shopping dans différentes enseignes. Un jour à Londres, je suis rentrée dans une boutique dont j’ai adoré l’atmosphère et le service, j’ai eu un déclic. Puis le rythme parisien commençait à me peser, le temps était venu pour moi de changer. Quel est ton parcours ? Ma passion pour la couture a influencé toutes mes études. Après un bac-pro « métiers de la mode », j’ai fait une école de haute-couture à Paris. J’ai travaillé comme assistante modéliste puis habilleuse pour des maisons de haute-couture puis je me suis dirigée vers la grande distribution où j’ai appris toute la partie production. Je sais fabriquer et distribuer un vêtement du début à la fin, c’est très précieux maintenant que j’ai mon entreprise. Le plus difficile dans ton aventure entrepreneuriale ? Sincèrement tout a été rapide, les étapes se sont enchaînées avec beaucoup de fluidité. Le vrai défi c’est maintenant. Ta philosophie : aucun regret. Jamais. Des projets ? Développer mon activité de conseil en image et organiser des événements privés en collaboration avec des partenaires. 33 rue de Chativesle - littleshow.anais@gmail.com...

Pique-nique Rémois

IL REDEVIENT À LA MODE. À CONDITION D'ÊTRE UN POIL SOPHISTIQUÉ. C'EST LE PIQUE-NIQUE CHIC. OU TRÈS AMICAL, AVEC LES POTES ET LES ENFANTS ET DE BONS PRODUITS. C'EST LE PIQUE NIQUE À LA BONNE FRANQUETTE. OU ENCORE POUR PASSER UN MOMENT ROMANTIQUE, EN TÊTE-À-TÊTE, AILLEURS QU'À LA TABLE D'UN RESTAURANT. LE PIQUE-NIQUE, C'EST TENDANCE. PIQUE-NIQUE CHIC IL REDEVIENT À LA MODE. À CONDITION D'ÊTRE UN POIL SOPHISTIQUÉ. C'EST LE PIQUE-NIQUE CHIC. OU TRÈS AMICAL, AVEC LES POTES ET LES ENFANTS ET DE BONS PRODUITS. C'EST LE PIQUE-NIQUE À LA BONNE FRANQUETTE. OU ENCORE POUR PASSER UN MOMENT ROMANTIQUE, EN TÊTE-À-TÊTE, AILLEURS QU'À LA TABLE D'UN RESTAURANT. LE PIQUE-NIQUE, C'EST TENDANCE. Pour la provinciale de naissance et Rémoise d'adoption que je suis, organiser un pique-nique chic à Reims relève du pléonasme. Tout ici ne transpire-t-il par l'élégance et la distinction ? Mais, s'il faut vraiment en faire la démonstration, alors je suis LA femme de la situation. La cité des Sacres regorge de parcs qui offriraient un écrin parfait à mon pique-nique. Mais j'ai déjà en tête le lieu idéal : le jardin Henri-Deneux. Peu fréquenté et pourtant en plein centre ville, il se trouve à l'arrière du Palais du Tau, entre la bibliothèque Carnégie et la cathédrale de Reims. Pour la technique, je demande à un ami designer, Vincent Rahir de me fabriquer une table basse que j'accompagne de quelques coussins douillets pour installer mes convives. Pas de plastique à mon pique-nique mais de la vaisselle anglaise qu'il ne me reste plus qu'à remplir de bons produits. Chez Bruno Herbin, meilleur ouvrier de France, je repars avec du filet mignon de porc confit et plusieurs terrines : Hyppolite, emblématique de la maison, avec des foies de volailles marinés au Madère, et Raboliot, à base de lapin sauvage et romarin. Des mets avec lesquels le pain royal, à base de noisettes et de miel, de la boulangerie Zunic s'accorde divinement bien. Je passe devant les mini-financiers au chocolat : impossible de ne pas craquer. Les amateurs de sucre seront servis puisqu'il y aura aussi des biscuits roses de Reims ainsi que des macarons de la maison Caffet. Ces douceurs artisanales, pochées à la main, révèlent des saveurs étonnantes comme le yuzu ou le coco-praliné-passion, mon préféré. Et enfin, pièce maîtresse de ce pique-nique chic, le champagne qui ne pouvait être que du Perrier-Jouët. L'esprit art déco de la maison se prête à merveille à ma vision de l'élégance rémoise, avec ce soupçon de folie qui en fait un champagne de fête par excellence. Reste la touche finale, que je confie à Centaurea pour la réalisation de deux magnifiques bouquets de giroflée, lavande, véronique et bouvardia. Une touche champêtre qui nous enveloppe dans un parfum de poésie. Tout est prêt, mes amis et moi trinquons avec nos jolis verres anémones, tandis que les derniers rayons du soleil glissent sur la cathédrale. Un pur instant rémois. LA RECETTE Dégustez un assortiment de terrines et bocaux des Gourmets des Halles, 3 rue de Mars à Reims. Agrémentez de...

JUIN, À REIMS, C’EST PIQUE-NIQUE

Reims aime les chaleurs modérées. Juin lui va bien au teint. Suffisamment chaud pour goûter au charme des terrasses. Pas trop pour ne pas dégouliner. Et puis le champagne ne s'accommode pas des fortes températures. Quand juin ne s'aventure pas au-delà des « normales de saison », d'un côté ou de l'autre, il est le cadre idéal d'un pique-nique. Le pique-nique, c’est un truc tendance. Entendons-nous : pas le pique-nique des Bidochons sur le bord de la nationale 7, entre le pare-choc de la R16 et le bitume, mais le pique-nique chiadé. Manger sur l'herbe, savourer une coupe, bavarder à l'ombre d'un noisetier, s'éloigner de tout ce qui roule, de tout ce qui jappe et qui bouscule, des pots d'échappement ou des sonneries, c'est bien là un plaisir qu'il suffit de savoir saisir au bon moment. Pas compliqué. Certains ne vont pas bien loin, optent pour la soirée blanche, le comble du chic. D'autres s'écartent de la ville. Avec ou sans couverts, avec ou sans nappe, vous pouvez tout imaginer. Et, comme Reims est une ville qui soigne les appétits de ses habitants, ce serait trop bête de ne pas essayer, en ce mois de juin, de retrouver les petits plaisirs d'enfance en s'allongeant sur l'herbe. Pour le menu, vous avez le choix. Pour la boisson, vous ne l’avez pas. Le pique-nique, aujourd’hui, c’est avec bulles....

Mumm lance le premier instant culinaire

  TUILE DE SÉSAME RECETTE 500g Eau 250g Graines de sésame 40g Fécule de pomme de terre PROCÉDÉ 1 Faire bouillir l’eau 2 Mélanger les graines ainsi que la fécule 3 Verser l’eau chaude en 3 fois sur le mélange et mélanger rapidement au fouet 4 Laisser gonfler 30 minutes 5 Etaler sur silpat finement et cuire dans un four préchauffé à 150°c pendant 1h ( la tuile doit se décoller ) TUILE D’ENCRE DE SEICHE RECETTE 28g D’encre de seiche 1 Blanc d’œuf PROCÉDÉ 1 Mélanger l’encre de seiche dans le blanc sans faire mousser afin d’obtenir des blancs bien noirs en profondeur 2 Cuire dans un four à 190°C attendre que la tuile se décolle de la plaque qu’elle soit bien déshydratée   MAQUEREAU POCHE RECETTE 1 Filet de maquereau 9g Thé Lapsang Souchong 200g Eau PROCÉDÉ 1 Faire un thé 2 Mettre les filets de poisson dans un récipient peau en haut 3 Et verser le thé très chaud sur les filets et couvrir aussitôt afin de garder la chaleur du thé 4 Vous pouvez si vous le souhaitez après cuisson au thé bruler la peau du poisson avec un chalumeau afin d’obtenir une légère amertume ŒUF DISSOUS RECETTE 1 Œuf de poule bio Quantité suffisante de vinaigre blanc 8% d’acidité PROCÉDÉ 1 Mettre l’œuf dans un récipient 2 Recouvrir complètement celui-ci de vinaigre 3 Et le laisser pendant environ 20 heures 4 Laver l’œuf dont la coquille à été partiellement ou complétement dissous délicatement sous un filet d’eau froide du robinet afin de retirer la coquille restante 5 Vous pouvez si toutefois vous trouvez que l’acidité du vinaigre est trop présente remettre pendant une nuit l’œuf dans un liquide eau, bouillon etc… de manière à retirer cette acidité 6 Pour la cuisson plongez délicatement l’œuf dans un bouillon ou bien une eau à petite ébullition pendant 6 mn 30 7 Afin d’obtenir un œuf de couleur le cuire dans un jus de betterave rouge, un vin rouge etc…  ...

EMMANUEL EST À VOS PIEDS LE CHIMISTE QUI FABRIQUE DES SOULIERS SUR MESURE

  "Trouver chaussure à son pied ". Une expression qui fait sens pour Emmanuel Dardennes, docteur en Chimie de l’université de Reims, qui a travaillé 12 ans en Angleterre, et que rien ne prédestinait, si ce n’est la passion et l’amour du travail artisanal, à fabriquer des souliers. Deux ans et demi de cours à Londres, 8 mois sur Paris, il apprend toutes les techniques de façonnage et de fabrication de souliers sur mesure. C'est le Brexit qui le pousse à rentrer en France. Puis sa rencontre avec Virgile Faria qui l'amène à s’installer en octobre dernier dans les locaux de « La Cordonnerie Fantastique ». Il en faut du soin, de la patience et des compétences pour créer des chaussures. De la forme au patron, du chausson d’essai à la coupe, du piquage au montage, pas moins de 4 semaines sont nécessaires pour élaborer vos souliers. A partir de 1 600€ la paire, tout de même...