Edito

Si vous aimez le Reims branchouille et un peu sélect, le Reims confidentiel mais pas trop, le Reims à l’écart des grands lieux de passage et des galeries commerciales. Si vous aimez goûter les premiers rayons de soleil place du Forum avec un café et un bouquin, tester ce nouveau vin déniché par votre ami le caviste curieux, si vous adorez faire du cabotage entre les boutiques de fringues et que vous êtes obnubilé par la quête d’un petit meuble usé juste comme il faut pour votre chambre, alors ce magazine est pour vous…

Suivez-nous

Nos partenaires

LINE'CL
Nokomis
Atacama
Solene, auteur sur Instant Rémois
fade
8
archive,author,author-solene,author-8,edgt-core-1.0,kolumn-ver-1.1.1,,edgtf-smooth-page-transitions,ajax,edgtf-theme-skin-light,edgtf-blog-installed,edgtf-header-standard,edgtf-fixed-on-scroll,edgtf-default-mobile-header,edgtf-sticky-up-mobile-header,edgtf-animate-drop-down,edgtf-dark-header,edgtf-search-covers-header,edgtf-side-menu-slide-from-right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

RACINE UNE ODE À LA GASTRONOMIE

Niché depuis mars dernier dans une jolie maison de la place Godinot à Reims, le restaurant Racine dirigé par le chef Kazuyuki Tanaka (dit « Kazu ») et son épouse Marine, est un endroit à part. Minimaliste, l’endroit dispose d’une vingtaine de couverts, avec une décoration épurée en bois clair, de larges baies vitrées ouvertes sur un petit jardinet, des tables suffisamment espacées pour ne pas bénéficier de la conversation de ses voisins. Après avoir travaillé 5 ans au Japon dans des restaurants réputés et de différents styles, le chef Kazu vient en France et va pendant 8 ans acquérir une expérience auprès de grands chefs de cuisine, G. Tournadre, R. & J. Marcon, ou encore P. Mille. Rien d’étonnant dans ce cas que la philosophie du restaurant s’immisce dans la haute gastronomie. Et c’est le cas ! Une première étoile Michelin acquise en 2017,il a été reconnu début novembre comme « Grands de demain 2018 » par le guide Gault & Millau avec la note de 16/20. Tout est fait avec goût, du site web à la présentation des cartes et menus. Une carte des vins juste, de connaisseur, avec une très belle sélection de champagnes. Les amuse-bouches sont fins et délicats, associations subtiles d’arômes et de saveurs dont la progression en bouche se fait au fur et à mesure de la dégustation. Chaque plat est un tableau à lui seul, que vous allez savourer visuellement, comme un paysage que vous parcourrez, avant de le déguster ! Une ode façon Philippe Delerm ou une description de Francis Ponge ne suffiraient pas à expliquer le raffinement, la délicatesse, l’explosion de saveurs et la richesse des textures de chacun des plats. Forcément, les produits sont frais, de saison et leur mariage est divinement orchestré par le chef. Le bonheur à l’état pur ! Le menu de midi est à 45 €, 70 € ou 95 € pour le diner. Il vous faudra penser dans tous les cas à réserver car le lieu est très prisé. LA RECETTE DE LA TARTE CHOCOLAT - CÈPES PAR LE CHEF KAZU • Pour réaliser la pâte, mélanger la farine, le sucre, le cacao dans le bol d’un batteur. Incorporer le beurre, ajouter l’oeuf. Lorsqu’elle est formée, la mettre à reposer 2 heures au frigo. • Allumer le four à 180°C. • Étaler la pâte, la mettre dans un cercle, faire de petits trous avec une fourchette, mettre un papier sulfurisé. La cuire 20 min et laisser refroidir. • Pour la crème au chocolat, sur la base d’une crème anglaise : faire tremper la gélatine dans de l’eau froide, blanchir les jaunes avec le sucre. Faire bouillir le lait et la crème. Remuer avec une spatule sans faire bouillir jusqu’à épaississement. Faire fondre la gélatine essorée. Ajouter le chocolat fondu. Couler la crème au chocolat dans le fond de tarte et laisser refroidir. • Pour la crème aux cèpes, faire infuser les cèpes secs dans la crème. Et sur la même base que la crème précédente, il convient d’ajouter en plus le beurre. Une fois l’appareil refroidi, incorporer...

LA BIBLIOTHÈQUE CARNEGIE

PAS BESOIN DE MONTRER PATTE BLANCHE POUR ENTRER À LA BIBLIOTHÈQUE CARNEGIE, ET ENCORE MOINS D’ÊTRE UN RAT DE BIBLIOTHÈQUE. L’IMPOSANT BÂTIMENT ABRITE BIEN DES LIVRES, Y COMPRIS DES COLLECTIONS TRÈS PRÉCIEUSES, MAIS C’EST AUSSI ET SURTOUT UN CHEF-D’OEUVRE ART DÉCO, À VISITER ABSOLUMENT. Pour les Rémois, Carnegie est une bibliothèque. Un bâtiment imposant, à l’ombre de la Cathédrale, dans lequel on ose à peine entrer tellement c’est beau. Pour le monde entier, Carnegie, de son petit nom Andrew, est un magnat américain philanthrope. Au lendemain de la Grande Guerre, il décide d’offrir une aide providentielle aux villes les plus ravagées par le conflit. Son objectif ? Promouvoir l’accès à la connaissance par la construction d’une bibliothèque. En France, c’est Reims qu’il choisit. La construction de la Bibliothèque est confiée à l’architecte Max Sainsaulieu en 1920. Son projet, au départ assez classique, évolue rapidement vers un projet novateur de style Art Déco. Il fait appel aux figures incontournables des arts décoratifs, dont le maître verrier rémois Jacques Simon. Et le résultat est exceptionnel. Si comme moi, vous aimez l’Art Déco, vous serez servis. Le hall d’entrée de Carnegie, avec son incroyable lustre et sa coupole peinte, annonce la couleur. Matières précieuses au sol et sur les murs (marbre vert, onyx blanc, bois nobles), verrière et baies vitrées stylisées, mobilier sur mesure, tout a été rénové en 2005 dans le plus pur style Art Déco. Seule exception à la règle : les luminaires, signés Philippe Starck ! Un dernier conseil d’amie : le samedi, si l’envie vous prend de profiter de la salle de lecture (qu’on croirait tout droit sortie d’un film), mieux vaut venir dès l’ouverture. Les places y sont chères ! Le trésor de la Bibliothèque… … n’existe pas ! Sabine Maffre, conservateur de la Bibliothèque Carnegie, nous le confirme : « Une bouteille de champagne remplie de pièces françaises et américaines a été déposée sous la première pierre de l’édifice. Mais notre vrai trésor, ce sont les collections qu’il renferme dans un cadre Art Déco unique ! »...

CAFES QUARTIER CATHEDRALE

DES LYS CAFÉ DU NOUVEAU SUR LA PLACE Vous ne le savez peut-être pas, mais les propriétaires ont changé ! Originaires de la région, William et Sandrine Didier vous proposent une restauration de type Brasserie. 28 places à l’intérieur, 60 en terrasse, et une formule entrée + plat ou plat-dessert à 13,90 euros avec des produits frais. Pour l’apéritif, vous pourrez déguster une coupe de champagne Richomme (Cramant) à 6,90 euros, respectivement 7,90 euros et 8,90 euros le rosé et le Blanc de blancs de Bertherau (Mesnil). Assiettes et plateaux de fromages et charcuterie sont disponibles, et pour le marché de Noël, vous gouterez de succulentes galettes de pommes de terre au lard ou aux oignons. Situé derrière la cathédrale, vous admirerez le soleil au coucher qui en dessine admirablement les contours.     LE CARDINAL TRADITIONNELLEMENT INDÉMODABLE Idéalement situé au chevet de la cathédrale, dont il offre une superbe  vue par l’arrière, le cardinal est une institution sur la place. Du petit déjeuner à l’apéritif le soir, sa formule entrée + plat ou plat ou dessert est à 13,80 euros ou en menu complet à 18 euros renouvelé chaque jour. Une cuisine traditionnelle et des spécialités champardennaises le midi, laissent place l’après-midi à des gaufres dont « la recette a été volée à mémé » à partir de 3 euros pour celle au sucre. L’apéro se fera autour d’une coupe de champagne Perle Blanche Blanc de Blanc à Bergères les Vertus à 7,50 euros, accompagnée d’une assiette de fromages (4,90 euros) ou d’une terrine sur la belle et grande terrasse qui accueille jusque 60 personnes lorsque le soleil est de la partie.   ...

1 COUPE, 1 GRIGNOTI AUTOUR DE LA CATHÉDRALE

LE PARVIS      UN BAR & UNE CAVE À VINS À l’angle, le Parvis est une belle cave à champagnes et un espace de dégustation dont le propriétaire Bernard Viriot propose depuis près de 15 ans une trentaine de grandes marques et autant de vignerons/producteurs. Face à la cathédrale, la terrasse peut accueillir 30 à 40 personnes, et vous aurez grand plaisir à y prendre une coupe, un café ou un chocolat. Un nouveau champagne est proposé tous les 15 jours. Pour le marché de Noël, de petites assiettes de charcuterie seront proposées à la vente avec une trilogie de champagnes, et il est aussi toujours possible pour la clientèle d’acheter biscuits et douceurs de la Maison Fossier. Le prix de la coupe débute à 7 euros. Le champagne Lanson est proposé à partir de 9 euros la coupe jusque 13 euros en fonction de la qualité (brut, rosé, extra brut), mais d’autres maisons seront aussi à l’affiche prochainement.   AU BUREAU           UN DÉCOR ANGLO SAXON RÉTRO C’est la plus importante terrasse face à la cathédrale. Pendant la période de Noël, la place est laissée aux chalets et animations du marché. En cette période, vous admirerez la cathédrale depuis les larges fenêtres de la brasserie. En complément du bar, elle offre un vaste espace de restauration, lumineux et agréable. Le champagne Abelé, partenaire de l’endroit, est servi à partir de 9,20 euros la coupe, mais vous pouvez déguster une coupe de Doquet-Jeanmaire à 7,90 euros. Pour le partage, la Finger food est de rigueur. Onions rings, beignet de calamars, et mozzarella stick à partir de 5,50 euros, et l’assiette de charcuteries et fromages à partir de 8,50 euros. Pour la saison, Au Bureau propose des goûters de Noël à partager en famille.   ...

CHEZ JOSEPH UN BAR À MANGER

ÉTÉ COMME HIVER, AU SOLEIL OU CHAUFFÉES, DEVANT COMME DERRIÈRE, LES TERRASSES OU VÉRANDAS QUI JOUXTENT LA CATHÉDRALE VOUS ACCUEILLENT POUR VOUS FAIRE PASSER UN MOMENT DE CONVIVIALITÉ ET DE PARTAGE. LA VUE IMPRENABLE SUR L’ÉDIFICE NE LAISSE PERSONNE DE MARBRE. EN FAMILLE, ENTRE AMIS...